Douce France ?

Publié le par Aux Armes Citoyens

Tu connais la devise de la France ? "Liberté, Egalité, Fraternité, ou la Mort". Eh oui mon canard, ça c'est la devise complète ! On a rayé la dernière partie des frontispices de tous les bâtiments publics parce que ça faisait désordre... Eh ben, si on y regarde de plus près, on est mal barré !

Question Liberté, je ne t'apprends rien en te disant que ça s'amenuise doucement mais sûrement. La situation géo-politique aidant, l'heure est à la paranoïa et au tout sécuritaire. Le petit clown hongrois sait très bien s'y prendre pour attiser la peur et essayer de réduire une par une les libertés individuelles. A quand les caméras vidéos partout, la police du net, les écoutes systématisées, la traçabilité électronique de tes moindres faits et gestes ? Au final, tu n'auras le droit que de taire ! Orwell l'avait déjà décrit dans son 1984, il s'était juste trompé de 20 ans...Conclusion, côté liberté, c'est pas la joie. Soyons vigilants !

Question Fraternité (je garde le côté égalité pour la fin...), même combat ! On utilise tes préoccupations légitimes pour te faire peur, pour te persuader que la responsabilité de tous tes maux incombe, non pas à l'incompétence des politiciens, mais à l'AUTRE; Lui, eux, les étrangers, dont on fait l'amalgame en réduisant ce groupe aux seuls basanés, qui viennent par delà les plaines, égorger nos fils et nos compagnes...Ces barbares arrivant en masse, perfidement, pour profiter de notre système, répandre leur culture d'un autre monde, voler le travail des vrais Français (faudra quand même qu'on m'explique un jour qui ils sont ceux là...!), et commettre plein de délits en toute impunité. Tu trouves que j'exagère ? Ouvre les yeux mon gars et regarde ! Observe ! Comment Le Pen s'est-il retrouvé au deuxième tour en 2002 ? Hein ? Ah oui ! Les médias.

Eh oui mon coco ! Et t'as vu, ça marche ! Eh bien, le sinistre de l'intérieur utilise exactement les mêmes procédés, sauf que lui, il fait plus crédible à cause de l'étiquette proprette de l'UMP...C'est vrai, ça fait plus sérieux et ça ne terrorise pas le bon peuple, ça fait moins fascisant, mais au final, c'est le même message populiste ! Alors, désolé, mais la la fraternité est aussi une valeur moribonde.

Que nous reste-t'il ? L'Egalité. L'égalité des chances ? Tu y crois encore toi ? Pour les mêmes raisons décrite plus haut, elle n'est qu'une illusion. Si tu t'appelles Rachid ou Fatima, tu sais très bien que ce que j'avance est vrai et que tu devras ramer beaucoup plus que Paul ou Virginie pour décrocher un boulot. Si tu es né à Sarcelles, tu as beaucoup plus de chances de faire un BEP que d'arriver à passer le bac et rentrer à Polytechnique.

Un autre exemple flagrant de ce que j'avance, si tu es un citoyen Lambda, tu iras au trou direct pour avoir "oublié" de déclarer tous tes revenus, alors que si tu es ministre ou Chef d'Etat, tu risques, dans le pire des cas, un blâme et devenir inéligible pendant un an..."Vole un oeuf et tu iras à la Santé, vole un boeuf et tu finiras Ministre" Vous avez dit égalité ?

Un petit dernier pour la route ? Comment ça non ! Eh, c'est moi le boss ici, je fais comme je veux ! Non, mais...malotru ! Bon, je reprends. Il ne faut pas penser que c'est plus rose pour moi ici au Japon. Question fraternité, les Français ne sont pas les plus chaleureux quand tu voyages. Il vaut mieux tomber sur un groupe de Canadiens ou d'Australiens pour comprendre ce que je veux dire. Au moins, ceux-ci t'acceptent immédiatement et te propose de faire la noubia ensemble, même si tu ne les connais que depuis 5 minutes. Essaye de brancher un Français ! Liberté ? Là aussi, ça se discute, tout dépend du pays dans lequel tu te trouves. Bon, ok, le Japon n'est pas le pire de tous, mais c'est quand même pas le Brésil ! Quant à l'égalité, alors là mon bonhomme, zéro pointé !

Si tu es amené à t'installer dans un pays, à y vivre sur le long terme, à fonder une petite famille, la question de l'école va forcément se poser. Et là, l'égalité républicaine n'est qu'un voeux pieu. En gros, pour faire court, il y a trois grands types de Français à l'étranger qui utilisent l'école française: les expatriés, envoyés par leur boîte ou leur administration (pour les fonctionnaires) et qui ne restent que trois ou quatre ans, les résidents, qui ont choisi l'implantation de longue durée et qui sont le plus souvent mariés à un autochtone, et les autres ne rentrant ni dans l'une, ni dans l'autre catégorie. Jusque là, tout va bien, rien à déclarer. Ben oui, sauf qu'au niveau des conditions de vie et des ressources, le profil joue beaucoup.

en ce qui concerne l'école elle-même, elle fait partie du réseau de l'AEFE (Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger) qui gère les quelques 130 et des poussières établissements répartis sur la surface du globe. Cette agence dépend du Ministère des Affaires etrangères pour son budget de fonctionnement et c'est bien là le problème quand tu connais les difficultés budgétaires d'icelui...

Il y a deux types d'établissements: ceux en gestion directe, et c'est le cas de Tokyo même si son statut vient de changer pour un nouveau encore différent, et ceux en gestion conventionnée, appelée aussi gestion parentale. Je ne vais pas m'étendre sur les détails techniques des uns et des autres, c'est inutile pour cet article, mais disons que le premier type d'établissement dépend directement de l'Etat français qui est propriétaire des locaux alors que le second est en partenariat. Gestion directe, ça veut aussi dire, en théorie, que c'est une école publique, exactement comme dans l'Hexagone. La seule différence, de taille, c'est qu'elle n'est pas gratuite. Loin de là ! A Tokyo, tu t'en sors à environ un million de yens par an et par enfant (tu fais les conversions tout seul s'il te plaît).

Alors, maintenant que je t'ai donné tous les éléments, on va faire un peu fonctionner ta tête lobotomisée quotidiennement par trop d'excès de TF1. Tu vas pouvoir comprendre les disparités et inégalités qui existent entre Français.

Les expats, dans leur très grande majorité, ne payent ni leur loyer, ni les frais d'écolage. L'école est donc pour eux gratuite, et l'argent économisé sur le loyer sert principalement à voyager dans la région et à finir de construire ou réparer la maison de campagne française. Quelques uns ont même droit au retour en France, pour toute la famille bien sûr, payé par la boîte une fois par an ou tous les deux ans. Rien à redire, c'est dans leur contrat, ça ne me regarde pas (si ce n'est qu'ils ont un peu tendance à se la jouer...). Là où ça m'emmerde profondément, c'est au niveau des enfants, du moins des "chances" données aux enfants. S'agissant principalement de couples franco-français, la langue utilisée à la maison est le français. L'apport "naturel" en vocabulaire, linguistique est immense.

Pour les résidents, ça se complique un peu. Ils sont le plus souvent mariés à un ressortissant du pays d'acceuil, et ils travaillent dans les mêmes conditions que les autochtones. Ils payent leur loyer et l'école eux-mêmes. Et, cela va de soi, les vacances en France ou ailleurs itou. Là où ça devient discriminatoire pour les enfants, c'est dans l'apport linguistique en français. Vivant dans le pays d'un de leur parent, la langue parée à la maison n'est pas forcément le français. L'"input" reçu est différent de celui de leurs camarades. Les vacances en France ne sont donc pas un luxe pour eux, mais au contraire une nécessité absolue pour pouvoir suivre à l'école et découvrir 50% de leur identité. Pourtant, ce sont les parents de ces enfants qui payent le plus.

Alors, à cela, les hypocrites locaux répondent qu'il y a des bourses pour aider les familles. Ben voyons ! Moi, je n'ai eu droit à la bourse pour ma fille qu'une seule fois, et encore, ils m'ont généreusement accordé 10%, ce qui payait à peine la cantine pour l'année...Tous les boursiers ne le sont pas à 100%, loin s'en faut. Il faut vraiment être dans la mouise ou avoir une famille nombreuse pour en bénéficier. Alors, de toute façon, bourse ou pas bourse, il est très difficile de pouvoir offrir un retour en France régulier à sa progéniture...Elle est où alors l'égalité ?

Tu vois qu'au final, on est très très loin d'être des privilégiés ! On est aussi très mal barré en France puisque les trois piliers nationaux ne veulent plus rien dire. Fais tes comptes, que reste-t'il de l'idéal républicain cité au début ? La mort...Remarque, au train où vont les choses, ils vont bien nous rechanger ça par le bon vieux "Travail, Famille, Patrie" de l'époque.

Vive la République !

La semaine prochaine, je reviens dans la catégorie "Nipponeires" avec un article sur Soka Gakkai.

A Tchao !

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Segolene Royal-E 02/08/2006 20:51

Canada, aout 2006 - Au Parti Socialiste, Segolene Royale seule alternative serieuse a Segolene Royal -
(Communique de presse)
 
Selon un recent sondage TSE, 51% des partisans de Segolene souhaitent que Mme Royale represente le Parti Socialiste aux elections presidentielles de 2007 (contre 44% pour Mme Royal, et 8,5% pour M. Fabius).
 
Consciente de cette dynamique ascensionnelle, et confrontee a la strategie d'attaque frontale de Mme Royal, Segolene Royale a decide d'ouvrir prematurement son nouveau site officiel. L'occasion, pour les Francaises et les Francais, de decouvrir l'autre Segolene.
 
http://www.segoleneroyale.com

Polydamas 08/02/2006 08:13

Si ça peut te rassurer Nico, il y a des parents en France, qui ont décidé de ne pas mettre leurs enfants à l'école publique mais à l'école privée hors contrat. Ils payent donc deux fois l'école, une fois par leurs impôts et une fois pour l'école privée. C'est une décision à prendre lorsque tu n'es pas satisfait de l'enseignement public. Là non plus, ce n'est pas trés égalitaire. Leurs enfants n'ont d'ailleurs pas tout le temps la chance d'avoir des bourses. Mes parents n'ayant pas les moyens de me payer une ecole de commerce, je me suis endetté jusqu'au coup pour pouvoir la payer, et ce, sans l'aide d'aucune bourse.Par ailleurs, je suis d'accord avec Alexia, la vie à l'étranger étant d'une telle richesse, ta fille sera d'autant plus en avance. Enfin j'aimerai rappeler que le régime d'imposition n'est pas le même si tu es un expatrié (auquel cas tu dois payer une partie de tes impôts en France -second pays le plus taxé au monde-) ou un résident. C'est vrai que le Japon n'est pas connu pour être un paradis fiscal, je te le concède aisèment. C'est un calcul à faire qui n'est pas forcèment en faveur des expatriés. Ainsi je suis persuadé qu'il vaut mieux être résident en Grande Bretagne, qu'expatrié. D'accord également, tous les pays n'affichent pas les salaires britanniques.Enfin pour finir avec 1984, Orwell avait écrit ce bouquin en pensant à Staline, et Sarko me paraît loin d'être un avatar de Big Brother.Et je ne peux m'empêcher de penser que le 14 Juillet qui a enfanté la devise "Liberté, Egalité, Fraternité" est aussi la mère de la Terreur et de ses milliers de morts. L'enfer est pavé de bonnes intentions, surtout en ce qui concerne les utopies...Kung Hei Fat Choï,A plus

Aixue 05/02/2006 14:12

Je viens de tomber sur ton blog par hasard et je dois dire que je suis d'accord a 100% avec toi sur l'ecole francaise. Pour reagire au com d'Alex, pour moi c'est important que mes (futurs) enfants y aillent parce qu'habitant en Chine et mariee a un chinois, si mes enfants vont a l'ecole chinoise ils ne parleront francais qu'avec moi, alors qu'en vivant en Chine et ayant la famille de mon mari sur place, il est impossible qu'ils ne parlent pas chinois a longueur de journee. Surtout que mon mari ne parle QUE chinois. Voila pour le choix de l'ecole francaise, qu'elle soit remplie de petits bourgeois ou pas, je veux que mes enfants maitrisent les 2 langues ("parler" et "maitriser" c'est pas pareil, j'ai des amis asiatiques nes en France qui comprennent mais ne parlent pas la langue des parents, je ne veux pas que ca arrive a mes enfants !). Et cela leur donne la possibilite de faire des etudes superieurs en France si ils en ont envi.Pour le prix, c'est trop cher quand on est pas expatrie ici aussi, et c'est ceux qui sont en contrat locaux qui en bavent, mais les ecoles chinoises coutent encore plus cher, et ne parlons meme pas des ecoles internationales. C'est le systeme USA ici, les parents chinois commencent a economiser a la naissance des gamins pour toute leur education a venir ! Finalement, les parents francais se plaignent toujours de l'education nationale, mais ils se rendent pas compte de leur chance ! Moi aussi, j'ai l'impression de payer des impots en Chine pour rien. Qu'on me dise pas que c'est pour les routes ou autre, parce qu'on paye des impots avec la voiture (dont un impot "elevage de route", mdr). Et c'est pas avec les 8 jours de vacances par an que nous offre gentiment le gouvernement qu'on se console.... J'vous jure, heureusement qu'il y a plein de bons cotes a la vie a l'etranger... sauf que tout le monde pense que les bons cotes sont financiers, et que c'est pas toujours vrai. On est pas sdf, mais on est pas forcement bourgeois non plus...Bonne continuation !

youk 30/01/2006 09:22

San Ku-Kaï, San Ku-Kaï,
C'est la bataille,
C'est la bataille...

Semiramis 29/01/2006 10:52

happy new year !!!! (y'a aussi le nouel an chinois au japon )