Eco Trip !

Publié le par Zeglobetrotteur

Salut mon renard argenté !

Eh bien le rythme s'accélère, l'agenda se remplit. Je reviens d'un long weekend dans les terres lointaines et sauvages de Hokkaido. Quel panard ! Oubliée la vile ville, là bas, tout n'est que nature et paysages féériques. Oublié le bruit incessant des voitures, du vendeur de barres pour sécher le linge (dont la spécialité est de venir hurler sous tes fenêtres les soirs d'été quand tu dois laisser les fenêtres ouvertes et, justement, quand les enfants viennent de s'endormir...là-bas, rien que le bruit des p'tits z'oiseaux qui gazouillent et des ruisseaux qui gargouillent. Oublié les effluves nauséabondes de salarymen suant leur fiel acide d'une journée trop éreintante et trop arrosée, là-bas il n'y a que l'odeur de l'herbe, le goût de l'iode marin dans l'air et, c'est vrai, le parfum pas forcément bandant des engrais agricoles (mais bon, c'est quand même mieux que le macadam).

Comme j'en avais besoin de ce trip ! Tiens, pour te dire (et n'en déplaise au masochiste qui continue de venir me lire alors même que, visiblement, il n'aime pas - il y a des gens, faut pas chercher...), samedi, la veille du départ, je me suis presque battu avec un autochtone...Un gars pas net, déguisé en "otaku", c'est à dire d'un âge indéfinissable, entre 30 et 40 ans, les baskets blanches, la veste safari pleine de poches, la casquette de baseball aux couleurs de l'équivalent de Ricard local et, surtout, le sac à dos plein à craquer de je ne veux pas savoir quoi. Bref, un type pas net comme il y en a des dizaines centaines milliers dizaines de milliers ici et dont les specimens les plus dangereux passent leurs dimanches à aller poignarder les badauts ici ou là. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais on a quand même fini au poste du coin...

Et puis soudain, dimanche, après un lever aux horreurs aurores, après 1h30 d'avion, nous sommes arrivés dans une contrée magique à la faune et à la flore partout envahissantes. Inouï ce bled ! D'abord, tu croises une voiture tous les 16 km, les maisons sont immenses, il y a des paysages de carte postale partout alentour, et la bouffe...hummm ! J'ai dû prendre 12 kilos en 3 jours moi !

Bon, j'arrête le suspense car, Hokkaido, c'est grand et ce n'est pas partout comme ce que je décris ici. Nous sommes allés dans la partie nord est de l'île.  là:


Les autres îles qu'on voit sur la carte, ce sont ces fameuses îles que les hordes bolcheviques stalieniennes ont sournoisement volé aux Nippons à la fin de la guerre. Si, si, sournoisement. Je maintiens. Staline qui a eu les foies d'attaquer le Japon pendant toute la guerre n'a déclaré ses intentions belliqueuses que quelques jours avant la fin, a rapidement envahi les îles en question et les a exigées en compensation...Autant te dire que les Japonais l'ont toujours en travers du gosier. Et il y a de quoi ! C'est juste à portée de lance-pierre ! Regarde ! La masse que tu vois au loin, c'est la Russie !


Bon, ok, la photo n'est pas très parlante, mais quand même, c'est encore plus près qu'une portée de Scud.

Sinon, à part les aléas historico-politiques de l'amitié russo-nippone, ce bout de terre nippon regorge de belles choses. Des arbres millénaires (tout petits à cause du froid qu'il fait en hiver), des sources d'eau cristallines, des animaux pas si sauvages que ça puisqu'on les trouve au bord de la route et même dans les agglomérations.





J'ai même vu un truc rigolo qui prouve que l'entente inter-espèce est possible et que nous autres, pauvres et tristes humains avons encore bien du chemin à parcourir, regarde un peu la cohabitation !


Des potes ! Et cabots avec ça !

Après ce long et beau périple, fortement arrosé de bière locale, nous sommes retournés à notre point de départ, la charmante bourgade de Abashiri, connue pour sa maison d'arrêt. Il y a même un musée...Assez étonnant au demeurant. Une reconstitution de la vieille prison du temps de l'arrière grand père de l'improductif empereur actuel.


Et, comme on est au Japon, avec des sanitaires impeccables où, nous dit le guide, les prisonniers aimaient rester longtemps...On n'en doute pas !


Oh les beaux tatouages !

Aller ma louloute, je te laisse rêver (et l'autre râleur râler).

A Tchao !

Publié dans nipponeries

Commenter cet article

Carla :0010: 08/07/2008 15:44

rhâaa .... ouais .... hummm..... des tatous ...... bon j'ai pas bien regardé la derniere photo.... attends je reviendroux :p) beijinhos

Sémiramis 06/07/2008 16:11

Tiens ça peut t'interesser ==> http://www.rtl.fr/emission/150574/rtl-destination-ailleurs.html?jour=07-07-2008et préviens nous si t'es selectionné pour qu'on t'écoutes ;-D

carambaole 29/06/2008 01:22

super mini trip ,beau billet

KCA 21/06/2008 19:58

Bon tu y vas a Cuba ou quoi?

florence 21/06/2008 13:31

Salut Nico !Tu oublies de dire qu'à l'entrée des bains publics au Japon il est inscrit "Entrée interdite aux personnes tatouées" alors je ne sais pas comment ils ont fait ceux là pour y entrer ...Merci encore pour tes articles sur le Japon et à tchao !