Ceinture de sécurité

Publié le par Nicolas

Tiens, je me suis rendu compte qu'il y avait un point essentiel du Japon que je n'avais pas abordé...la sécurité. Si, j'ai parlé des tremblements de terre et autres catastrophes naturelles, mais ce dont je voudrais t'entretenir aujourd'hui est plutôt positif: la sécurité, ou plutôt l'insécurité.

En fait d'insécurité à Tokyo, le plus que tu risques c'est de te faire heurter par un vélo, il y en a plein les trottoirs (inouï d'ailleurs que ce soit autorisé de rouler sur les trottoirs...). J'ai trainé dans des endroits beaucoup plus craignos que Tokyo dans ma vie, que ce soit Paris by night pour faire des plans ou Rio. On m'a braqué un flingue sous le nez à Salvador de Bahia, j'ai été chargé par des CRS-SS après une manif à Paris, j'ai trainé dans vraiment beaucoup d'endroits glauques. Ici, c'est le paradis.

Bon, dire que c'est 100% safe serait exagéré, mais au moins les japonais ont le respect des choses et des gens. Tu perds ton portefeuille, tu peux être pratiquement certain qu'il sera retrouvé et te sera restitué (sans l'oseille mais bon...) rapidement. Ici les gens dorment dans le métro, mais quand je dis dorment, je veux dire, dormir de chez dormir. Pour paraphraser Nothomb, c'est pas stupeur et tremblements, c'est plutôt dormeur et ronflements ! On peut se dire:"ok aux heures de pointe pas de problèmes, y a trop de témoins pour que quelqu'un ose voler, etc..." oui, effectivement on peut se dire ça, mais c'est vrai aussi à n'importe quelle heure !

Il y a certaines lignes un peu moins "fiables" que les autres en matière de sécurité, mais dans l'ensemble: Chapeau !

En matière d'insécurité, il y a bien les pervers qui pincent les fesses des lycéennes dans le train, ceux qui utilisent l'appareil photo de leur téléphone portable pour prendre des clichés sous les jupes de ces mêmes lycéennes dans les escalators, quelques cas de pick pocket dans certains lieux touristiques ou très peuplé, mais c'est tout. Ah si, il y a les fous du volant ! Ah ça c'est un vrai danger ! Il vaut mieux bien attendre que le feu soit passé au rouge avant de traverser. Les spécialistes de la chose étant les taxis (race maudite partout dans le monde...) et les camioneurs.

Je peux dire qu'en tant que père de famille, je ne me fais pas trop de soucis pour ma fille, remarque elle n'a que 6 ans et ne sort pas encore le soir, mais ne serait-ce que sur le chemin de l'école, elle n'a rien à craindre. Pareil pour ma femme, quand elle sort avec des copines et rentre avec le dernier métro, je n'ai pas besoin de me faire du mouron pour rien.

Alors, zéro criminalité ? Non, bien sûr. Mais il ne faut pas tomber dans la psychose et penser que parce que les médias portent leur attention sur une série d'évènements "similaires" tous les gosses risquent de se faire kidnapper ou tuer. Cela reste insignifiant par rapport à la population du Japon, c'est aussi plutôt dans les petites villes que cela arrive, et ce sont souvent des crimes commis par des gens qui connaissent les victimes.

Il faut aussi se dire une chose, si tu as peur et que tu le montres, tu as beaucoup plus de chance de te faire aggrésser. C'est animal ça ! Regarde les clebs, ils sentent la peur, eh bien je soutiens que les humains aussi !

Ouaf !

Publié dans nipponeries

Commenter cet article

C.R.S. 13/02/2005 19:41

t'avais qu'à pas faire le con derrière l'ambassade américaine.
y a l'élysée à côté patate
(on a des images...)