C'était au temps où Bruxelles chantait...

Publié le par Logistix

Salut mon coeur !

Bon, trève de carabistouilles, on a plein de choses à se dire. Deux semaines sans nouvelles et te voilà tout paniquant...Consulte quand même un psy, même si ça flatte mon égo, c'est quand même pas normal d'être aussi accro !

J'ai donc enfin été envoyé en mission-formation chez les Nerviens et les Ménapiens ! 7 ans que je bosse pour la boîte, fallait juste être patient et persévérant ! Que dire ? Par où commencer ? Il y a eu tellement de choses ! Commençons donc par le début.

Voyage en business sur la Lufthwaffe, rien à dire, impeccable, il n'y a pas, on voyage quand même beaucoup plus confortablement qu'en éco avec le troupeau ! Comme c'était un vol de jour et malgré le fait que je me sois levé aux horreurs (4h30 du mat !), j'ai pas dormi pendant tout le vol, si ce n'est une petite sieste digestive d'une demie heure. J'ai donc maté tous les films !

Arrivée dans la capitale mondiale de la moule-frites, étrange impression...je suis où ? Je n'ai pas entendu un mot de français jusqu'à mon arrivée à l'hôtel ! Tiens, parlons-en donc d'icelui ! D'abord, si tu ne le savais pas, il faut savoir que le centre de la ville est pavée...(ils n'ont apparemment pas eu d'étudiants contre les CRS en 68 ici), et il est souvent fermé à la circulation. C'est donc à pied que j'ai effectué les derniers mètres...Bonjour la galère avec la valoche ! Heureusement, la mienne, c'est du solide ! Bref ! J'arrive devant la porte de mon hôtel et là...surprise ! fermé ! Scrogneugneu !
Le temps de calmer la colère qui montait e moi, j'aperçois quand même un papier sur la porte expliquant que la réception se trouve quelques rues plus loin, dans un autre hôtel vers lequel je suis invité à me rendre. Je.
Check-in, je m'annonce, on confirme et on m'apprend que suite à un problème informatique, la première nuit n'est pas confirmée et que je suis redirigé vers un autre hôtel...Re-scrogneugneu ! Ok, d'accord, mais ça n'arrange pas mes affaires ça. Heureusement, la faute leur incombant, ils me payent le taxi aller et retour le lendemain. J'obtempère, à quoi bon faire un esclandre, de toute façon ça n'arrangerait rien et puis, j'ai hâte de me laver les rillettes et de m'étendre un peu.

Le lendemain matin, je repars vers ma destination première, la réception de l'hôtel où je dois faire le check-in pour loger dans un autre hôtel...je laisse ma valise car une longue journée m'attend. Direction le Quartier Général de la boîte pour suivre une formation ennuyeuse passionante toute la journée.
Les heures passent, je profite de la pause déjeûner pour me rendre Place Jourdan, haut lieu de la gastronomie locale en ce qui concerne les frites ! Je me prends un cornet super géant avec de la mayonnaise et je déguste assis sur un banc au soleil. Oui, j'ai oublié de préciser qu'il faisait un temps magnifique ! Ciel bleu et température au dessus de 25°C. Le pied quoi !
Deuxième partie du cours, digestion difficile, les aiguilles tournent lentement. Enfin fini, j'ai encore du temps à perdre avant la suite de la journée, j'en profite pour aller boire une petite mousse et faire quelques achats. Enfin, à 18h30, mon rendez-vous du soir s'annonce en la personne de Laurent, qui outre le fait qu'il soit un lecteur de ce modeste blog comme toi, est également un collègue puisqu'il travaille pour la même cause, lui au Conseil et moi à la Commission.
J'ai passé une excellente soirée et je profite de l'occasion pour remercier ici publiquement Laurent pour son invitation. Merci !
Retour hôtel à point d'heure, je récupère ma valise et je trace vers mon hôtel originel. Enfin ! Bon, je me suis refait les pavés, mais de savoir qu'un lit m'attendait, ça m'a mis du baume au coeur.

Après une courte nuit (je n'ai pu dormir que 4 heures...), une nouvelle journée commence. Météo plus que clémente, il fait encore plus beau et chaud que la veille ! Re-direction la maison mère pour quelques rendez-vous (dont un lapin, la c*****sse que je devais voir en premier avait décidé de se faire porter pâle sans prévenir !), beaucoup de temps libre pour arpenter la cité belge et refaire du shopping. J'ai donc flâné par les rues et ruelles.

Extraits:





et ça ?!


Ils sont caustiques les Belges hein !

Arrive enfin le soir. Je ne sais pas si tu te rends compte, mais organiser depuis le Japon une rencontre tripartite au sommet à Bruxelles avec des collègues habitant l'un à Paname, l'autre à Nancy n'est pas chose aisée...Mais, débrouillard étant mon deuxième prénom, rendez-vous fut pris et c'est avec beaucoup d'émotion et un immense plaisir que j'ai rencontré Obélix Casimir Fredogino tout d'abord puis Hamster Jovial Youk ensuite.

Fred. Des mois que nous communiquions par commentaires interposés, par MSN ensuite, si bien que je connaissais l'animal avant même de le rencontrer. Il était là, assis à m'attendre à l'angle de la Grand Place, débonnaire, ses grands yeux bleus soudain mouillés par l'émotion. Fred avec qui j'ai passé une soirée mémorable, écumant les bars de St Géry en refaisant le monde et le PS, et avec qui je suis allé mangé sur le port de Bruxelles (si, si, il y a bien un port à Bruxelles, derrière l'église Ste Catheirne...bon, si tu cherches des bâteaux, tu risques d'être déçu, la profondeur du bassin étant de 30 centimètres, c'est plutôt pour que les gosses jouent avec leur bâteau à moteur...mais hein, bon!) un bon repas marin et fortifiant, vidant au passage une boutanche de Meursault que je te dis même pas comment qu'il était bon !
Fred, le seul humain à souffrir de décalage horaire entre Paris et Bruxelles !
Fred, alias Obélix car son appêtit est insatiable ou plutôt Casimir car il n'y a que de la bonté et de la douceur dans cet homme là (et puis il a pas de moustaches ni de tresses). Tiens ! Ecce homo !


C'est d'ailleurs pendant ce repas que je fis la connaissance d'Arzu, qui hébergeait Fred chez elle, et de son frère, fan de Capoeira, qui nous ont rejoint et que nous avons suivi pour le digestif. Oh mes aïeux ! J'ai eu droit à tout l'historique du PS depuis Jean Jaurès jusqu'à nos jours, sans interruption, parce que j'avais eu le malheur de dire que j'aimais bien Ségolène...On a fini la nuit à 5 heures du mat...Maintenant, grâce à Arzu, j'aime toujours Ségolène, mais au moins, je sais pourquoi elle pas !

Courte nuit pour moi (je n'ai encore dormi que 4 heures...), ballade humide le matin avant d'aller retrouver Youk et sa dame à 15 heures.
Youk. Le Bourguignon indomptable, le manuel de grammaire ambulant, le spécialiste en Formule 1, le pourfendeur du Bordelais et de son vinaigre, l'as du rébus douteux et des énigmes faciles, bref, Youk avec qui je relationne (néologisme volontaire, et pourquoi je pourrais pas, ça a du sens, non ?) depuis des siècles semble-t'il, sur le forum d'Over-blog, sur les blogs des autres et via webcam régulièrement (même que son fils en profite pour draguer ma fille mais c'est une autre histoire).
Première surprise, Youk, ou David si tu préfères, que je n'avais vu qu'assis, Youk disais-je est grand. Un beau spécimen élevé dans ces belles et rudes campagnes bourguignonnes qui forgent le caractère des vins et des hommes. Premier constat souvent rappelé à l'occasion par sa douce moitié, Youk aime la bonne chair et garde quelques provisions autour de la ceinture, d'où une légère (c'est un euphémisme !) protubérance abdominale qu'il exhibe sans honte.
Nous avons donc visité la ville avec SaMam, Caro pour les intimes, arpentant les pavés bruxellois (sans valise cette fois) de long en large. C'est d'ailleurs au cours de cette promenade que nous avons découvert que Bruxelles était à la fois en fête;


des anciens d'Austerlitz ?

même le pisseux était de la partie !

mais également en état d'alerte...La chienlit racailleuse est partout ! Mon Dieu, des gauchistes dans la rue ! Mais que fait Sarkosy ? Il y avait une manif de...Sans-papiers ! Quel culot ces gens là !!!

Inouï non ?
Il nous a fallu plusieurs bières pour nous remettre de ces émotions ! Les heures passant, nous sommes retournés sur la Grand Place afin d'y retrouver Fred qui n'était pas au RDV à 15 heures et qui devait donc s'y trouver à 19 heures (t'as vu l'organisation un peu ?). C'est donc ainsi que tous les 4, nous avons encore refait le monde jusqu'à point d'heure...

Le lendemain, dimanche (putain, j'ai enfin dormi 8 heures d'affilées !), on se retrouve à 11 heures pour aller explorer le quartier des Marolles. Haut lieu bruxellois, célèbre pour son marché aux puces - c'est là que Tintin a acheté la Licorne ! - et pour ces personnages typiques à l'accent fleuri. Nous chînâmes donc avant d'aller nous restaurer enfin d'une de ces fameuses tartines belges (si t'as pas encore lu Astérix chez les Belges, c'est le moment !) parce que l'estomac de Fred faisait des siennes...

(t'as vu ? Youk est si timide qu'il n'ouvre pas les yeux !).

Dernier repas, la cène, avant de se quitter après ce fabuleux weekend...sniff...! Les mecs, David, Fred, MERCI d'être venu pour ces moments de pur bonheur ! Vivement la prochaine à Paris, Nancy ou Tokyo !!!!

Mes amis partis, je me suis retrouvé embarqué dans une aventure hallucinante. Pendant les tartines, un ami d'Arzu s'est joint à nous et il m'a emmené au meeting organisé par le candidat socialiste à la mairie de Bruxelles (enfin, je crois parce que c'est un peu compliqué comme système...), avec Delanöé en guest star ! Génial ! J'ai suivi le flot après le meeting, rencontré plein de candidats sur la liste, bu et mangé, visité le nouvel appartement d'une candidate (jolie) flamande puis finalement, le coeur gros mais heureux, je suis allé me coucher car je devais filer sur Luxembourg le lendemain.

De retour à Tokyo, une montagne de boulot, la foule, le temps qui se dégrade, dur ! Mais, je garde ces images et ces souvenirs irremplaçables, c'est un trésor que d'avoir des copains !

A Tchao !

Publié dans nipponeries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sweetylope 09/07/2009 00:23

Non mais enfin je vois ton visage, tu sais c est vraiment stressant de lire et d etre a fond dans un blog parce que tu l adores mais je ne sais pas trop pourquoi peut etre  que j ai du temps a perdre ? non faux!!!! je dois bosser mais ma feignantisme prend le dessus assez souvent, que morphée m epargne !!! Bref oui je vois ton visage enfin et je sais que c est toi ( le meme visage sur l article du "foot machin truc" ahh I am clever, je crois que hercule poirot cheche une partenaire !)Je te vois !!!! ah ah ah rire demoniaque je connais ton visage, j espere que tu n as pas peur ? lol Ih Ih Ih rire hyper demoniaque

Niconippon 09/07/2009 17:42


Ah mais c'est pô juste ça !!!! J'ai l'impression d'être observé...serai-je tombé dans la série LOST ? Ahhh Mon Dieu ! Tu...tu...es...un autre !!!!!


didierR 21/11/2006 14:47

Si la visite de Lululand avait été annoncée, on aurait pu partager quelques Mousel au sortir du JMO ou du WAG. Bon ok ce n\\\'est pas la meilleure bière, mais c\\\'est du local...(un lecteur épisodique dont la fille passionnée de Manga doit organiser une visite nippone...)

Nicolas 22/11/2006 07:13

La prochaine fois, promis !

Carla :0010: 09/10/2006 10:52

Bonne semaine bisous!

Florence 09/10/2006 10:51

Un grand merci a Fredogino pour son bisou a la Flo du Japon, avec 4 jours de retard (pardon!). Je suis allee sur ton site et j'y ai trouve une photo de toi "apres le rugby": apres avoir joue dans un match ou apres avoir vu un match ??  J'attends ta reponse, merci !

Ugo 07/10/2006 03:24

...et bon retour au Japon où le temps s'est franchement dégradé depuis deux jours...