Oh la belle bleue !

Publié le par Feudartifix le Gaulois

Chose promise, chose due. Laisse-moi te raconter cette soirée de samedi chez mon pote, soirée dont le prétexte était l'admiration enthousiaste du plus grand feu d'artifice de l'archipel, mais qui, au bout du compte, et comme d'habitude dès qu'il y a plus d'un individu de sexe masculin dans une assemblée, fut surtout l'occasion de refaire le Japon (ben oui, le "monde" restant une terra incognita pour le nippon moyen, il est difficile, au contraire d'un Français et c'est l'opinion de ma femme, pour un Japonais de parler de ce qu'il ne connait pas, sauf mon beau-père après 2 whisky, mais c'est une autre histoire...) autour d'une un nombre incalculable (surtout à partir de la septième) de bières.

Mais, avant de rentrer dans le détail, je voudrais rendre un hommage à l'inventeur de cet art qui porte son nom, j'ai nommé la pyrotechnie. En effet, c'est grâce au jeune Py rhô, Pierre en chinois, fils unique d'un marchand de Vins et Charbon grec, Achilles Teknos, qui, un soir qu'il était bourré parce qu'il avait dû faire deux fois la même démonstration de ses produits se perdit et prit à droite en sortant de la taverne au lieu de tourner à gauche après le cordonnier. Ce n'est qu'après une centaine de kilomètres, que Teknos, un peu dégrisé par la chaleur du jour naissant, s'apperçu de son erreur et se trouva fort dépourvu quand son stock il eut tout bu ...Complètement paumé, Achilles continua néanmoins tout droit vers l'est et, des semaines plus tard, échoua à Canton où il rencontra celle qui allait devenir la mère de son fils, la belle Fei-chié. 9 mois plus tard, naissait Py rhô, leur unique enfant.
Très en avance sur son âge, le jeune Py rhô Teknos était un touche-à-tout. Il a très vite découvert qu'en mêlant simplement un peu de salpêtre, du soufre et du charbon de bois il obtenait un mélange qui, lorsqu'on y mettait le feu, permettait d'envoyer son chat, qu'il avait appelé Label Bleu (d'où les traditionnels cris d'exubérance des foules en délire chaque 14 juillet, à ceci près que l'orthographe a été modifiée par des siècles d'obscurantisme judéo-chrétien), beaucoup plus loin qu'en le faisant simplement tournoyer par la queue. La poudre à canon était née. Ne restait plus qu'à l'améliorer un peu pour obtenir finalement le spectacle de samedi dernier !

C'est une tradition estivale, un spectacle qui attire les foules et fait le bonheur des enfants et des pick-pockets. Un peu partout au Japon, les cieux estivaux sont le théatre d'un spectacle grandiose pendant lequel les artificiers rivalisent d'ingéniosité. Le plus grand feu d'artifice est celui de la rivière Sumida, à Tokyo. Imagine ! Un million de spectateurs agglutinés, des millions d'autres les yeux rivés à leur télé qui retransmet l'évènement. Plus de 20 000 fusées qui vont enluminer de leurs éclats multicolores le ciel tokyoïte.

Tiens, comme je te sens déjà fébrile et impatient, voici quelques photos du spectacle.





























C'est beau hein ?! Bon...j'avoue que je me suis un peu adapté à la situation, parce qu'en fait, vu de chez mon copain, ça ressemblait plutôt à ça:































Euh...bon ok, c'est joli aussi, mais c'est un peu loin quand même...Heureusement, la télé retransmet toujours ce feu là, et, avec un écran LCD et un appareil photo numérique, on obtient les photos du haut ! La télé, un p'tit coup de zoom et zou ! l'affaire est dans le sac ! Hein ? Meuh non c'est pas de la triche ! C'est quand même plus beau vu de près non ? Alors, ne râle pas, en plus c'est pour toi que je l'ai fait !
Je disais donc, la télé LCD et un zoom !


















Bien sûr, comme c'est censé être une petite fête, il fallait de quoi sustenter les troupes. Rien de plus facile, tu démontes la porte coulissante séparant le salon de la salle à manger, tu y mets une nappe et c'est parti !









































Début des festivités à 17h00, on a terminé à 22h30. La (plus très) jeune femme à droite quant à elle a fini un peu en avance...










































Je ne sais plus de quoi on a parlé, mais on s'est bien marré ! Retour à la maison face au vent, j'ai tiré quelques bords pour pouvoir rentrer...Dans le métro, Ô joie ! des myriades d'autochtones en yukata...ça leur va si bien ! De doux rêves en perspective !










































Chouette hein ?! Bon, c'est pas tout, on remet ça samedi prochain, chez moi cette fois. Il faut que j'aille acheter des stocks de rôteuse...

A Tchao !

Publié dans nipponeries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carla :0010: 16/10/2006 23:53

bonne nuit. gros bisous

Aixue 24/08/2006 07:11

C'est marrant ta photo du métro, je pensais pas que les japonaises portaient le kimono - ou comment que ça s'appelle - dans la vie de tous les jours... comme quoi j'en apprend tous les jours (et heureusement) !

Nicolas 24/08/2006 14:40

ça s'appelle un Yukata. C'est spécial pour la saison chaude. Et ça leur va très, très, très bien. Heureusement, c'est une des traditions qui ne se perdent pas, les jeunes adorent !

Fredogino 23/08/2006 16:07

J'arrive souvent après la bataille j'ai remarqué...J'ai envie de venir boire des bières au japon, un de ces jours. Mais ça ressemble plus à 2009 qu'à autre chose...

kca 06/08/2006 17:14

Sinon ca serait cool que tu mettes plus de photo sur le blog.

Nicolas 07/08/2006 02:10

Ben, j'sais pas ce qu'il te faut, il y en a là. Par contre, sur le prochain article, aucune...

jenna 05/08/2006 02:29

Marrant les feux d'artifices ^.^ La pauvre moins jeune femme aura raté la soirée tant pis pour elle comme on dit \o/