Anatomie du hanami

Publié le par Pic Nix le gaulois

Bonheur des yeux, la saison des cerisiers en fleurs est arrivée !

En voilà un truc qu'il est bien ! C'est pour te montrer que je n'écris pas toujours des trucs négatifs... Donc, après l'hiver, le vent du sud fait son apparition, apportant avec lui des températures décentes et surtout, la floraison des cerisiers.

Spectacle magique et attendu, guetté par tous les médias, convoité par les masses. La carte de la floraison s'affiche sur toutes les chaines. Hanami, ça veut dire littéralement: regarder les fleurs. Pas très original...sauf que là, tu en as pour tes sens. C'est magnifique ! Des centaines d'arbres, partout, des blancs, des roses, dans les rues, sur les avenues, dans les parcs, au bord des rivières, c'est impressionant.

La coutume japonaise est de pique-niquer sous un arbre et profiter du spectacle...Là où j'avoue que j'ai du mal, c'est que nos amis nippons n'ont pas le même sens du mot pique-nique. Là où tu te vois déjà, à la campagne, avec des amis, tous assis sur une nappe à l'ombre d'un cerisier, te laissant bercer par la symphonie pastorale, le chant des oiseaux et l'odeur de l'herbe dans les prés, eh bien t'as tout faux !!!

Tu es déjà allé sur une plage sur la Côte d'Azur en plein été ? Ben, c'est un peu pareil. Là, il faut faire attention à ne pas bouger sa serviette, de peur que les quelques millimètres perdus soient immédiatement réquisitionnés par le voisin qui sent la crème solaire, ici, c'est ta bâche en plastique qu'il faut surveiller, si possible dès potron-minet (pour marquer ta place), pour pas que les voisins qui sont en train de bâfrer et de picoler leur énième bière, en train de chanter des rengaines d'un autre âge sur leur karaoke portatif (alimenté par un groupe electrogène au gasoil très bruyant) et en train de faire cuire des trucs bizarre sur le barbecue de voyage ne s'appoprient l'espace laissé libre...

Eh oui ! C'est la crise de l'espace, on se met où on peut, même sur le bitume, pourvu qu'on ait l'ivresse...Il ne viendrait à personne ici de pique-niquer dans un endroit tranquille, si tant est qu'il y en eut. Non, vive la masse ! Donc, la promenade champêtre est reconvertie en un déferlement braillard en pleine cité.

Au temps pour l'intimité...Heureusement, avec l'habitude, on fait fi de l'environnement pour se concentrer sur la floraison. En plus, c'est pour ça qu'on vient ! Et puis de toute façon, après quelques bière, une douceur langoureuse t'assaille et tu pionces.

Ne me demandes pas de photos ! Tu n'as qu'à taper "Hanami" sur Google et tu auras ce que tu cherches. Le hanami, ça doit se vivre en vrai, pas par images interposées.

Allez, bon rêve et à tchao !

Publié dans nipponeries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hanamichot 11/04/2005 22:35

ça doit être salement aphrodisiaque ton truc, non ?