Chaud devant ! Nengajoo en avant !

Publié le par Proust

Ce n’est pas parce qu’on est en période de fêtes qu’il n’y a plus rien à faire ! Dans ce pays de traditions, il aurait été étonnant qu’on se la coule douce…Avant de pouvoir profiter tranquillement (si tant est que ripailler soit une activité tranquille) de ce repos de fin d’année, il y a des devoirs à faire ; les cartes de vœux !!! Horreur ! Je m’explique.

Eh oui ! Fin décembre au Japon c’est le moment des nengajoo. Hein ? Meuh non, je ne parle pas des nems à Jo ! Et écrit comme ça : 年賀状, ça te parle ? Alors, qu’est-ce donc que ce truc bizarre ? C’est simple, chaque année, tout Japonais qui se respecte doit envoyer une petite carte postale au format prédéfini à toutes ses connaissances. Dans un pays où les démonstrations d’affection sont jugées vulgaires, c’est un moyen de rappeler aux autres qu’on ne les oublie pas.

 Ces cartes sont généralement postées entre le 15 et le 25 décembre - quoique la poste nipponne étant très efficace, des cartes postées le 28 ou même le 29 seront acceptées – et sont distribuées dans tout le pays le premier janvier immanquablement ! Et je te parle de beaucoup de cartes ! En 2005, ce sont plus de 4 milliards de cartes qui ont été envoyées ! Ça fait rêver quand on pense aux services postaux occidentaux…Il arrivera certainement qu’une personne à qui tu avais oublié d’envoyer une carte t’en aie envoyé une, pas de panique, tu as jusqu’au 6 janvier pour lui rendre la politesse sans perdre la face !

Bon, ça n’a l’air de rien comme ça, mais c’est du boulot ! D’abord, il faut acheter ton stock de cartes, ensuite, il faut penser à la décoration du côté face. Là, tout est permis ! Cela va du très traditionnel au complètement loufoque en passant par le très cucul ! A l’ère de l’informatique la déco se fait sur ordinateur, mais certains préfèrent encore dessiner à la main sur chaque carte…Bon, si t’es retraité et que tu n’as que ça à faire, je veux bien, mais sinon, bonjour les crampes ! Vient ensuite le moment de l’impression, qui durera plus ou moins longtemps selon l’âge de ton imprimante et le nombre de cartes que tu as prévues, le « petit-message-individualisé-manuscrit-parce-que-c’est quand-même-plus-sympa » et la rédaction des adresses des destinataires. De quoi occuper plusieurs soirées ! Enfin, je dis ça, mais perso, je ne m’occupe que de la partie technique, la rédaction, c’est ma biscotte qui la fait !

Dans la famille des options qui font bien, il y a la référence à l’année du calendrier chinois. Après le coq, le chien ! Afin de ne pas surcharger inutilement ton design (l’espace est quand même restreint !), tu peux trouver dans le commerce des petits tampons à l’effigie de l’animal du moment. Il faudra donc rajouter la corvée tamponnage au reste (là, c’est moi qui m’y suis collé). Et voilà ! Tout est prêt pour être posté ! Hein ? Le timbre ? Et puis quoi encore ! Tu crois pas qu’il y a déjà suffisamment à faire comme ça sans, en plus, s’emmerder la vie à coller des timbres ! En plus, je ne t’explique pas le danger si tu dois te taper le collage de timbre sur 200 cartes ! T’as intérêt à garder les lèvres bien écartées si tu ne veux pas boire ton champagne à la paille…Évite aussi les bisous ! Non, rien de tout cela ! Les Nippons ont encore pensé à tout, le timbre est prépayé, il n’y a qu’à poster.

Arrive le premier jour de l’année, tu reçois donc ton lot de cartes que tu gardes précieusement jusqu’au tirage au sort le 15 janvier. Eh oui ! Toutes les cartes sont numérotées et peuvent te permettre de gagner l’un des fantastiques cadeaux mis en jeu chaque année par les P & T locaux. Les heureux gagnants pourront choisir entre un voyage à Hawaï, une caméra vidéo digitale, une télévision panoramique, un système de navigation pour voiture, un ordinateur portable ou bien une machine à laver-sèche linge pour le premier prix, une balance qui mesure ton taux de gras en même temps, un coffret cadeau de produits du terroir, un appareil photo numérique, un set de futon pour le deuxième prix, une autre boîte de produits du terroir (mais moins chère) pour le troisième prix et enfin, en lot de consolation pour le quatrième prix, une édition limitée de 2 timbres d’une valeur de 50 et 80 yens ! Le bonheur quoi !

Ces prix varient d’année en année, mais grosso modo ils sont toujours du même acabit…

A moins d’être marié ou en couple (quoi ! quelle horreur, si beau papa savait ça !) avec une autochtone, ce qui précède ne devrait pas te concerner, mais, plus tu resteras ici, plus tu vas augmenter ton réseau de connaissances, tant privées que professionnelles, et plus tu auras de boulot à la fin de l’année avec ces sacrées cartes !

Allez, Bonne Année quand même !

A Tchao !

Publié dans nipponeries

Commenter cet article

KCA 03/01/2006 12:17

Je check tj ma boite mail afin d'admirer la carte de voeux que tu devrais m envoyer a tout instant!!!!

jenna 02/01/2006 23:57

Bonne année 2006! Meilleurs voeux ! Pour toi : beaucoup de cartes, le voyage à Hawaii et la paix dans le monde ! (pour moi : encore beaucoup d'articles sur ton blog ^___^  yosh!)

ras le blog de riz 01/01/2006 16:38

Bonne année 2006 pleine de nipponneries
Amitiés
Ras le blog de riz

Youk 30/12/2005 23:06

pffff... Api niouilleur quand même.
Amicalement, Youk

robert ongaro 30/12/2005 12:03

je tesouhaiteencore plein deniponneries pour 2006et tous mes voeux de bonheur