La ménagère heureuse

Publié le par E. Leclerc

C'est quand même fantastique comme outil de communication Internet ! En fait, cet article m'a été soufflé par un de tes messages sur le email du blog. Je t'avais déjà parlé au gré de mon inspiration du coût de telle ou telle chose en terre nipponne (loyers, etc.), laisse-moi donc approfondir le sujet ! Tu sais maintenant que pour te loger ici, tu as vraiment un éventail de prix assez large, passons donc aux petits détails du quotidien...

Ce n'est pas tout de trouver un toit, il va bien falloir songer à te meubler un minimum, t'habiller décemment pour aller chasser la Nipponne dans les clubs de Roppongi et, accessoirement, te sustenter un peu afin que ta mère ne pousse pas de hurlements intempesifs quand elle te verra avec 5 kilos en moins ! Partons sur un budget mensuel de 220 000 yens - ce n'est pas énorme mais tu verras que ça suffira à répondre à tes besoins - qui est plus ou moins le salaire minimum que t'offrira ton premier employeur (NOVA par exemple...). En prenant un loyer de 60 000 yens environ (tu peux regarder ça: Azalea), il te reste donc 160 000 yens pour vivre. Non ! ne convertis pas en euros, tu risques seulement d'aller de surprises en déceptions comme ça...Le coût de la vie est différent, mais les impôts, la TVA et le reste aussi, donc compare ce qui est comparable !

Un de tes premiers investissements, si tu ne veux pas avoir l'air d'un plouc devant les premières nénettes rencontrées, sera l'achat d'un téléphone portable. Compte environ 10 000 yens pour l'appareil (mais tu trouveras certainement moins cher, voire gratuit !) et entre 2 500 et 6 000 yens selon les options choisies pour l'abonnement mensuel incluant un forfait pré-payé de 1 000 à 3 000 yens selon le plan. Ta note finale mensuelle (ou est-ce bimensuelle ?) devrait s'élever à 10 000 ou 15 000 yens environ, moins si tu ne reste pas scotché au téléphone.

Pour le mobilier, réduit au strict minimum vu la surface disponible..., ce n'est pas tant une question de prix que de débrouillardise; en fait, tu peux trouver pratiquement tout ce dont tu as besoin presque gratuitement. Ton outil principal, et ce pour toute la durée de ton séjour, sera le numéro hebdomadaire du magazine gratuit Métropolis où sont listées toutes les annonces de particuliers. Cela couvre à peu près tout: mobilier, informatique, animaux, boulot, rencontres, son et vidéo. Pour ces deux derniers, pense à faire le tour des rues des quartiers riches, c'est inouï ce que les gens peuvent jetter...! Cette bible du système D paraît donc tous les samedis et se trouve disponible dans les endroits à forte concentration d'étrangers, ainsi que sur le Net.

Bon, c'est pas tout, il faut manger pour vivre ! Pas de problème, tu ne mourras pas de faim à Tokyo et tu n'exploseras pas ton budget non plus. Je t'avais également parlé ici des magasins à 100 yens, tu pourras y trouver tout ce dont tu as besoin pour tes besoins quotidiens (assiettes, verres, couverts, etc.), et en cherchant bien, tu verras aussi qu'il en existe pour l'alimentaire ! Si ! Sinon, si tu as vraiment des difficultés à joindre les deux bouts en fin de mois, une petite promenade quotidienne dans les rayons alimentaires des supermarchés et des sous-sols des grands magasins te permettra de te restaurer gratuitement en piochant gaiement et sans complexes dans les échantillons mis à disposition ! Je ne suis pas un expert, loin de là, mais globalement, le caddy type local n'est pas vraiment différent en termes de prix (toujours en gardant la proportion du coût de la vie...) de celui de l'hexagone. A moins d'acheter des trucs exotiques, de manger des fruits hors saison ou bien d'acheter de la viande tous les jours, ton budget alimentaire devrait être comparable.

A midi, il est improbable que tu puisses retourner chez toi cuisiner; qu'à cela ne tienne, ton maigre budget t'autorise aussi de manger à l'extérieur. En fait, tu feras un repas complet et tout à fait correct pour environ 800 ou 1 000 yens. En plus, tu auras l'embarras du choix: cuisine italienne, française, japonaise, chinoise, thailandaise, indienne, etc. Si tu es vraiment à la bourre, tu pourras également t'exciter les papilles en achetant un bentô (plateau-repas) qu'il suffit de réchauffer pour consommer. Il y en a aussi pour tous les goûts et ça revient en moyenne à 450 yens. Je te recommande cependant de ne pas trop en abuser...j'ai vu récemment une émission à la télé qui parlait de ça...ça fait un peu peur !

En gros, les invendus des supérettes sont refourguer à des éleveurs de porcs et on s'est apperçu qu'à force d'en consommer, les cochons mutaient ! Non seulement ils deviennent stériles, mais il y en a qui naissent avec des membres en plus ou en moins !!! Mais bon ! hein ! tu fais comme tu veux !

Ce qui va entamer pas mal ton budget, ce sont les transports...là, vraiment, on peut dire que le Japon est un pays cher ! A la différence de Paris où tu peux te rendre n'importe où dans une zone donnée avec un seul ticket, ici il te faudra compter avec les joies de la privatisation. Les prix varient en fonction de la ligne utilisée (Tokyo Métro, Toei, JR, Odakyu ou Keio), mais aussi en fonction de la distance parcourue ! Ne cherche pas, au début c'est un vrai casse-tête ! Oublie aussi le petit weekend à Kyoto si ce n'est pas futur beau-papa qui paye ! Pour te donner une idée, ça te coûtera moins cher d'aller passer trois jours à Séoul, vol et hôtel compris, qu'un aller-retour à Kyoto...Et on s'étonne après qu'il y ait des Japonais partout !

Normalement, ton employeur devrait te rembourser ton trajet boulot-domicile, ce qui te permettra de faire quelques économies selon l'endroit où tu habites.

Voilà, en gros ce qui t'attend ! Reste qu'avec 5% de TVA et des impôts à 30 ou 40%, l'un dans l'autre, si tu n'as pas la fièvre acheteuse, tu devrais même pouvoir mettre un peu d'argent de côté. Ah ! dernière information, si tu es fumeur, un paquet de Marlboro ou de Camel coûte 300 yens, des cigarettes locales 270 yens.

Le compte est bon ?

A Tchao !


Publié dans nipponeries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ami 21/10/2006 08:12

Tu m'as encore fait rever, je trouve que c'est du luxe tout ça... En se debrouillant, on peut survivre pour encore moins cher...(c'est mon cas). Par contre, je trouve que tout est pas cher ici, a part les transport bien sur (j'essaie toujours d'élaborer de nouvelles combines), avec mespotes on est toujours surpris, le seul problème c'est que t'as envie de TOUT acheter.

Loic 03/01/2006 13:41

Ah ha!!! Merci d'avoir prit mon idée de topic Nico!!! Bon ben la je me sens presque pres pour venir te rendre visite :P il me reste plus que le japonais a apprendre....

Ujenny 20/12/2005 10:31

Alors là, Marcel permets moi de m'esclaffer sur la soit-disant propreté de nos amis mangeurs de gelée: on a élucidé il y a bien longtemps le mystère de la consommation savonnière excessive des anglais par rapport à leur propreté relative (et je dis ça en connaissance de cause): eux ils prennent des bains en laissant la savonnette dedans, même quand ils vident la baignoire, du coup un bain par semaine=1 savon. Sont pas plus propres pour autant.
Pis eux aussi z'en ont des cahuètes dans leurs pubs! qu'ils nous laissent tranquilles (tous des jaloux t'façons!) ^_^

davidoff 20/12/2005 00:17

Merci pour ce post où ENFIN des résidents au Japon ne démontent pas systématiquement les autres candidats ! T'as pas remarqué ça Nico ? Dès que tu dis à un français que tu veux aller au japon c'est " ouai mais là-bas c'est super dur, en plus Tokyo est la ville la plus chère du monde, le resto c'est minimum 100 euro, le Shinkansen etc... MERDE ! Donc, encore merci à toi, et merci pour ce post éclairé et plein de lucidité ! J'avais même des mecs à Tokyo qui me disaient de pas trop la ramener dans mon blog, paske " y'a déjà trop de français au Japon "... des ouf !

Niconippon 19/12/2005 13:58

je ne peux pas ET répondre ET être sur ton blog en train de donner les solutions !!!!